L’immunité T CD4 anti-télomérase : potentiel biomarqueur prédictif de l’efficacité des thérapies par anti-PD-1/PD-L1 et implications thérapeutiques.

Financement du projet de recherche
Financement : 50 000€
Echeance du projet de recherche
Échéance : Octobre 2020
Thème du projet de recherche
Thème : Facteurs prédictifs de réponse aux traitements dans les approches thérapeutiques
Statut du projet de recherche
Statut : En cours

De quoi s’agit-il?

Depuis quelques années, le traitement des cancers avancés a connu une véritable révolution avec l’arrivée des nouvelles immunothérapies par anticorps dont l’efficacité  clinique spectaculaire a pu être observée dans différents types de cancers. Le but de ces immunothérapies ciblant des molécules appelées « checkpoints immunologiques » est de renforcer le système immunitaire du patient afin de l’aider à éliminer les cellules tumorales. Cependant, ces immunothérapies ne fonctionnent que chez 20-40% des patients traités. Actuellement il est possible de prédire plus ou moins l’efficacité de ces traitements à partir de biopsies de tumeurs. Mais ces dernières ne sont pas toujours possibles et ne permettent pas un suivi pendant le traitement. Une solution serait donc d’identifier des marqueurs prédictifs de l’efficacité du traitement à partir du sang.

 

 

Quel est l’objet du projet?

Dans ce projet, nous chercherons à savoir dans quelle mesure le suivi dans le sang de réponses immunitaires dirigées contre la télomérase – une molécule présente dans la majorité des cancers – pourrait permettre de prédire la survie des patients traités par ces immunothérapies. Comprendre ces mécanismes pourra aider au développement de nouvelles combinaisons thérapeutiques efficaces pour une majorité de patients.

 

Magalie Dosset

Le Dr Magalie Dosset est chercheuse et membre de l’équipe « Thérapeutique Immuno-Moléculaire des Cancers » au sein de l’unité INSERM UMR1098 de Besançon.

 

Ses travaux visent à explorer les relations entre le système immunitaire et la tumeur avec pour objectif la compréhension des mécanismes de résistance aux thérapies anticancéreuses actuelles, la recherche de nouveaux outils à visée pronostique et/ou prédictifs et le développement de nouvelles approches thérapeutiques anticancéreuses.

Elle possède une expertise dans l’étude des lymphocytes T et l’évaluation de thérapies anticancéreuses en pré-clinique.


 
 

Tout savoir sur nos projets